Ma Formation CJD Ma Formation CJD

Entretien avec Céline DELAVEAU

Adrien MAURY (Responsable Pédagogique) : Hello Céline, merci de nous accorder cette petite interview pour parler de la synergologie et de son utilisation pour le dirigeant. Nous laisserons les lecteurs découvrir la petite vidéo Amazon Prime en fin de page mais juste une petite question pour commencer, il est sympa José GARCIA ?
Oui très, mais en partant il m’a fait un clin d’œil avec l’œil droit, donc pas un clin d’œil véritable. Dommage…(rires)

Ok Est-ce que tu peux nous rappeler ce qu’est la synergologie ?
C’est une discipline, récente, innovante et scientifique qui nous vient du Québec et qui permet de déceler la pensée de l’autre, mais également sa propre pensée, à travers l’observation du langage corporel. Un mouvement d’épaule, un mouvement de main, une micro-démangeaison, tout ce que fait le corps lorsqu’on parle trahit nos pensées véritables. Mais attention, c’est une discipline très précise et très codée. Avec la synergologie, on fait tomber le masque social pour voir la sincérité et l’authenticité chez l’autre.

Ça nous vient d’où exactement, c’est récent ?
Philippe TURCHET a fondé cette discipline dans le milieu des années 2000. A l’époque, si je puis dire, il a fait son mémoire de fin d’étude avec Luc FERRY en partant d’une constatation : « J’ai remarqué que les gens se grattent quand ils sont mal à l’aise. » Tout est parti de là. Depuis, il a fait deux thèses sur le sujet et c’est une discipline qui est entrée dans l’enseignement supérieur. J’ai moi-même formé les étudiants de l’INSEC et au Québec, tout le personnel d’aéroport est formé à la synergologie, les forces de l’ordre l’utilisent en interrogatoire également. Son utilisation est comme celle du détecteur de mensonge, elle oriente mais ne peut pas constituer une preuve en tant que telle.

Mais si je dois observer et communiquer en même temps, il y a forcément une des deux actions que je vais bâcler, c’est super difficile d’être à la fois présent dans la conversation et observateur du langage corporel !
Quand j’accueille en formation et qu’ils m’expliquent leurs attentes, ils me disent souvent « Moi, je veux contrôler mon langage corporel pour ne pas être trahi.e par mes pensées.» Mais quand on communique on doit se focaliser sur l’autre, pas sur soi. Et pour un dirigeant, ça questionne quelque chose de profond. Pourquoi ressentir le besoin de se protéger comme ça de ses pensées ? Qu’est ce qu’on souhaite cacher ? Et ça coupe les communications professionnelles de l’authenticité, c’est dommage. Je leur explique alors que la synergologie est plutôt utilisée quand il y a une alerte dans la conversation. Si à un moment donné on voit une fermeture chez l’autre avec des signes corporels évidents, c’est à ce moment là qu’on déclenche l’analyse et qu’on observe pour mettre ses compétences de synergologue à l’œuvre. Et quand on fait ça, on se détache forcément un peu de la conversation.

Tu peux nous donner un exemple de signe évident de fermeture ?
Si ton interlocuteur joint ses mains en levant les deux index comme un pistolet et les placent face à la bouche, ça veut dire que ce que je suis en train de dire ne lui plait pas du tout et qu’il va aller à l’encontre. Tout dépend de la nature de la conversation, mais si je vois ça, je peux tout de suite arranger les choses ou me préparer à un débat houleux.

Fascinant ! C’est comme un super pouvoir en fait ?
Oui mais un pouvoir qu’il faut apprendre à maîtriser et à utiliser avec parcimonie pour ne pas se perdre dans une observation illimitée et inefficace. Il faut savoir choisir ses moments.

Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, on le sait tous. Et justement, c’est quoi les moments, les situations les plus propices ?
Ce sont les moments où il va se passer quelque chose de fort dans le non verbal. En soi, ça peut surgir à n’importe quel moment, dans n’importe quelle situation personnelle ou professionnelle. Mais généralement, quand tu es dans une grosse négociation, quand tu participes à un entretien d’embauche ou un entretien annuel, ces situations sont très propices à la synergologie car la communication y est souvent superficielle, cachée, il y a des non-dits, des faux semblants que le langage corporel révèle. C’est justement là qu’il faut passer en mode non verbal et observation pour déceler ce que le corps a voulu dire. C’est une science de l’instant.

Comment garder son naturel quand on est formé à la synergologie ?
On en revient à la question de vouloir « se contrôler ». Vous ne pouvez pas le faire tout le temps, c’est impossible surtout que tout se passe au niveau de l’inconscient. En soi, aucun geste n’est gênant, il traduit simplement une pensée. L’important est de ne pas empêcher sa gestuelle, au risque de perdre la spontanéité et la qualité de la communication. Il faut simplement le déclencher à des moments où vous savez que ce sera très utile, une situation stressante, à enjeu ou une conversation où l’autre s’est subitement refermé. Au début, on peut être parasité car on ne voit que ça mais avec le temps et la pratique on trouve un équilibre.

Et concrètement, la synergologie s’utilise comment dans le quotidien du dirigeant ?
Dans les entretiens d’embauche c’est très utile. J’ai souvent été appelée pour assister à des entretiens de recrutement. Je n’étais pas là pour casser les candidats, mais simplement pour voir ce qui ne se dit pas et qui est pourtant très réel, les belles choses comme les moins belles. Pour le dirigeant.e, c’est important de voir si ses prises de parole sont claires, acceptées de tous. Si les projets récoltent l’adhésion de l’équipe. C’est un outil très efficace en réunion. Ça permet de gagner du temps parce que tu sais directement ce que pense l’autre, tu sais que même s’il t’a dit « oui » il a pensé l’inverse et tu peux donc anticiper.

C’est quoi la différence entre PNL et synergologie ?
La synergologie n’est pas une discipline comportementaliste, si tu fais un geste je ne vais pas faire le même geste que toi pour rentrer en connexion avec toi. En PNL on fait exprès de reconstituer le langage corporel de l’autre pour rentrer en empathie avec lui. Le synergologue ne fait qu’observer.

Tu disais tout à l’heure que c’était utilisé en interrogatoire sans pour autant constituer des preuves tangibles. C’est une science inexacte ?
En synergologie, il existe 1700 items. Les items sont des mouvements du corps qui ont été répertoriés comme traduisant une certaine pensée. Il y a par exemple les micro-démangeaisons, le mouvement des mains, les positions du corps, de la tête… Ces items constituent notre base de données et chacun de ces 1700 items a été validé avec précaution. Pour être validé, un item doit s’avérer juste à 80% du temps. Donc c’est une discipline relativement fiable.

Un petit mot sur ta formation ? Comment est abordée la thématique ? Que vivent les stagiaires en forum ?

C’est une formation assez technique. On travaille énormément avec la vidéo (hommes politiques, films, séries) et le jeu de rôle pour exercer l’œil, s’entraîner à analyser. Face à ces vidéos ou jeux, on est comme un enquêteur, on observe, on cherche.
Mais on apprend également à s’observer soi-même, finalement c’est une formation où on en apprend beaucoup sur soi. J’ai pris le parti de montrer beaucoup d’items plutôt que d’en approfondir 2 ou 3 car ça permet à chacun de garder les astuces et les items qui lui ressemblent. En deux jours on ne peut que rester au stade de l’initiation mais les stagiaires sont vraiment ravis de suivre cette formation avec cette envie d’encore plus en partant.

C’est quoi le plus beau retour fait par un.e JD ?
« J’étais venue pour améliorer mon management, je repars avec une autre vision du monde ! »

Magnifique, restons sur cette belle phrase et laissons nos lecteurs découvrir la vidéo.

Merci Céline.

Restons connectés

VOUS SOUHAITEZ REJOINDRE LE CJD ?

Contactez-nous